Crédit photo : auditorium-lyon.com.

Cécilia Schneider est salariée du secteur culturel. Elle fait partie du Collectif unitaire 69 qui a occupé l’Auditorium de Lyon mardi 23 février dans le cadre des 28ème Victoires de la musique classique. Invitée du Grand Direct ce jeudi 4 mars, elle explique les revendications du monde de la culture et sa rencontre avec Roselyne Bachelot, la ministre de la Culture.

Ce jeudi 4 mars 2021 a lieu une manifestation du monde de la culture à Lyon devant la Halle Tony Garnier à Lyon à 14h30. Un appel national important car le 4 mars symbolise la date d’anniversaire des premières annulations de spectacles en France suite à l'arrivée de la Covid-19.

Une manifestation à laquelle le Collectif unitaire 69 participe et qui a d'ailleurs occupé les locaux de l’Auditorium de Lyon mardi 23 février dernier dans le cadre des 28ème Victoires de la musique classique. Une occasion qui a permis au Collectif unitaire 69 d'aborder les questions et les revendications du monde de la culture avec la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot.

"Nous aimerions nous réjouir d'avoir une telle avocate à notre service. Mais nous remarquons qu'à chaque fois qu'on essaie de parler de nos problèmes, comme la défense des droits et des acquis sociaux pour l'ensemble des intermittents et intermittentes de l'emploi, nos interlocuteurs n'ont jamais voulu donné suite", explique Cécilia Schneider.

Quelles sont les revendications du Collectif unitaire 69 ? Les intermittents malades sur une longue durée ou les intermittentes en congé maternité qui ne sont pas indemnisés car ils ne font pas assez d'heures. Mais également la question de la création des spectacles de demain et le manque d'aides financières pour les plus petites structures et compagnies.

"Le système de précarité qu'on nous propose on ne l'acceptera pas. Il va falloir proposer des solutions pérennes pour pas que deux millions de personnes de l'hôtellerie, de la restauration et des conférences se retrouvent vouées à leur sort", proclame Cécilia Schneider.