À l'instar d'autres réseaux sociaux, PACO permet aussi de partager des posts avec ses amis. Des publications pour échanger à propos de ses préférences culturelles. Invité sur le Grand Direct, ce 29 juin, Arthur Hadade, le fondateur, raconte cette idée.

"Patrimoine Culturel Online" réduit à PACO : voilà le nom de cette application dédiée à la culture. Avec une charte graphique très colorée - vert et jaune - le fondateur ne le cache pas, "nous visons la génération Z, c'est-à-dire les 16-25 ans." Cependant, l'application s'adresse "bien évidemment à tout le monde." Amoureux de la culture, ou tout simplement curieux, "PACO permet de se connecter et d'échanger autour des séries que vous regardez, de la musique que vous écoutez et des livres que vous lisez."

Si l'application est disponible sur l'ensemble du territoire, "Lyon possède beaucoup d'utilisatrices et d'utilisateurs." Et le principe est simple. "Vous créez des publications, au sujet d'une oeuvre que vous avez appréciée, une création visuelle et puis vos amis pourront interagir avec les posts. Ils peuvent même la sauvegarder pour la regarder plus tard." Une nouvelle façon de s'inspirer culturellement à travers les goûts de ses amis. De plus, PACO propose aussi à ses utilisateurs "des liens où il est possible de retrouver ses oeuvres, que ce soit des séries, des livres ou des musiques." Un "facilitateur" selon les mots d'Arthur Hadade.

Une idée qui par d'un constat, tiré par Arthur et son équipe : les gens se lassent de plus en plus des réseaux sociaux généralistes. "Ces derniers sont perçus pour montrer à quel point la vie des autres est sympa et cool en photo, mais il n'y a rien d'authentique. Désormais, les gens veulent se connecter et échanger d'une manière plus sensée." La culture a donc été pour eux la solution. "C'est quelque chose qui passionne la majorité des gens, mettre la culture au coeur des relations, c'est aussi avoir des relations qui ont du sens !"

Crédit photo : Visuel PACO