Gilbert Besson s'est lancé dans l'électroculture depuis trois ans. Une nouvelle façon de cultiver ses fruits à Chaussan, dans le Rhône. Invité sur le Grand Direct, ce 4 mai, il en explique les bienfaits.

Dans les coteaux du Lyonnais, et plus exactement à Chaussan, Gilbert Besson, un agriculteur, s'est lancé dans l'électroculture. "C'est une technique ancestrale qui date de -2500 avant JC." Cette pratique vise à stimuler la croissance des plantes en les soumettant à des champs électriques et magnétiques. "On essaye de capter l'énergie cosmique pour la transmettre au sol." Il raconte même avoir doublé sa production dans une parcelle de pomme grâce à cette technique.

Du côté de l'installation, non, il ne tire pas des câbles à travers son champ. "On utilise des tours énergétiques dans une parcelle. On plante la tour en grès et via une roche volcanique, on crée un lien entre l'énergie et le sol." Toute une installation qui stimule la circulation de la sève au sein des plantes. Mais l'équipement nécessaire reste assez coûteux, et il faut attendre "cinq ans avant que cela soit rentable."

L'autre point positif de l'électroculture est la diminution de l'utilisation d'insecticide. "On utilise moins d'insecticide, ça reste bio." Et Gilbert l'avoue, "la qualité gustative des produits est même meilleure !" Si pour le moment il cultive surtout des pommes, il a d'ores et déjà commencé à produire des fraises, des cerises et bien d'autres fruits, malgré "les difficultés que le gel a posé quelques mois avant."

Des produits à retrouver sur les marchés ou directement dans sa ferme à Chaussan.