Crédit photo : Freepik.

Étienne Taponnier est le directeur de l’ADIE Auvergne-Rhône-Alpes, une association qui aide, finance, conseille et accompagne les entrepreneurs qui n'ont pas accès aux crédits bancaires pour la création et le développement de leurs activités. Invité du Grand Direct ce mercredi 3 mars, il fait l'état des lieux des entrepreneurs de Lyon et comment ils se projettent avec la crise sanitaire actuelle.

Quel est l'état des lieux économique et psychologique des entrepreneurs en Auvergne-Rhône-Alpes avec la crise sanitaire de la Covid-19 ? "Dans la région en 2020, nous avons financé un peu plus de 2 600 entrepreneurs dont plus de 500 sur le département du Rhône", explique Étienne Taponnier.

L'ADIE a également réalisé un sondage auprès de ces entrepreneurs et "plus de la moitié d'entre-eux déclarent avoir une baisse de chiffres d’affaires de plus de 60%", selon le directeur de l'association.

Une période sanitaire actuelle compliquée mais qui n'a pas freiné l'envie des Français de créer leurs propres entreprises. En 2020, il y a eu plus de créations d'entreprises qu'en 2019 : 34 600 nouvelles entreprises ont vu le jour l'année dernière dans le Rhône. Sur ces 34 600 entreprises, trois sur quatre sont des entreprises individuelles et on relève un taux de presque 10% de création d'entreprises dans les territoires ruraux.

"Cela montre qu'il y a une volonté collective d'aller de l'avant, de créer et de se battre", commente Étienne Taponnier. Le domaine du service à la personne et aux entreprises étant le secteur d'activité le plus concerné par cet accroissement.

Quelles sont les motivations des entrepreneurs pour créer leurs propres entreprises ? Faire un métier qui leur plait, qui a du sens pour eux et qui ait un impact sur leur territoire et ses habitants. Pour certains, il s'agit même d'un projet de vie voire d'un mode de vie.