Crédit photo : Aurélie Allanic

Courir pour Elles aura bien lieu cette année. Et cette fois, les hommes seront également de la partie. Sophie Moreau était l'invitée du Grand Direct, ce lundi 3 mai, pour raconter l'organisation inédite de l'événement.

Courir pour Elles a décalé la date de son événement. Et pour cette année « innovante et inédite », comme la décrit Sophie Moreau, présidente de l’association, la course se tiendra du 8 mai au 6 juin, au parc de Parilly.

En 2021, les hommes seront également de la partie. Une première dans l’histoire de Courir pour Elles. Sophie Moreau explique avoir instauré ce changement car « les cancers féminins ne sont pas des problèmes de femmes, ce sont des problèmes de familles ». En ouvrant la course aux hommes, elle espère pouvoir remplir l’objectif de 21 000 dossards vendus. Car « un dossard vendu, c’est une femme soutenue, un dossard acheté, c’est une femme aidée ».

Autre changement cette année, Courir pour Elles se fera seul ou en petits groupes. Car « avec les contraintes sanitaires, nous n’avons pas le droit de faire de grands rassemblements », raconte Sophie Moreau. Rappelons que l’événement a réuni 18 000 personnes en 2018 et 19 000 en 2019.

 Les organisateurs ont donc dû opérer autrement et ont souhaité faire « un pied-de-nez » à la crise sanitaire. Après l’achat de leur dossard, les participants pourront utiliser une application leur permettant, au choix, de réaliser un parcours de cinq ou dix kilomètres, en marchant ou en courant. Un moyen, selon Sophie Moreau, de « respecter les gestes barrières ».

La présidente de Courir pour Elles explique tout de même qu’on peut « tout à fait organiser des groupes plus grands, de 50 ou 200 coureurs », comme l’ont déjà fait plusieurs participants à ce jour.