Ce mercredi 18 mai, Grégory Doucet a présenté les mesures qui seront évoquées lors du conseil municipal du jeudi 19 mai. La culture, au centre des discussions, a permis au maire de Lyon de s'exprimer sur les réformes de Laurent Wauquiez.

Pour le maire de Lyon, Grégory Doucet, et son adjointe à la culture Nathalie Perrin-Gilbert, les baisses de subventions de la part de la Région Auvergne-Rhône-Alpes sont absurdes et déraisonnées. La Région a en effet diminué les aides culturelles à hauteur de 2 millions d'euros dont 24.000 euros de moins pour le théâtre de la Croix-Rousse, 150.000 euros pour les Subsistances, 26.000 euros pour le théâtre du Point du Jour ou encore 10.000 euros pour les Nuits Sonores.

Selon le maire, faire de la politique sur l'art et la culture, c'est "ce que font les régimes autoritaires. C'est comme ça que commencent les régimes fascistes". Face à cela, Grégory Doucet appelle le président de la Région Laurent Wauquiez à "revenir à la raison".

Malgré tout, la ville de Lyon se dit prête à tendre la main à la Région pour discuter culture et investissement. En revanche, la mairie ne veut pas compenser les pertes dues à cause de l'exécutif régional car cela "reviendrait à cautionner ces décisions".

CULTURE, LE PROJET DE GREGORY DOUCET

Grégory Doucet veut faire de Lyon, une ville de création. La mairie a ainsi déboursé un million d'euros pour la Villa Gillet et renforcer les fonds d'intervention. De plus, elle veut mettre en place un plan d'éducation culturelle qui permettrait aux enfants de s'ouvrir au monde de la culture. Les artistes doivent être "accompagnés financièrement et doivent pouvoir créer au sein de la ville de Lyon".

Le maire de Lyon s'est félicité qu'entre 2020 et 2022, plus de 200.000 euros sont allés dans les scènes découvertes. Il a également évoqué le projet concernant la bibliothèque municipal. Grégory Doucet veut réaffirmer la bibliothèque comme service public et cherche à engager la transition écologique.

Enfin, la fête de la musique, qui aura lieu le mardi 21 juin, sera en collaboration avec Villeurbanne. Des scènes seront installées notamment sur la place des Terreaux ainsi que la place Louis Pradel. Pour cette année, ce seront aux arrondissements de gérer cette journée. Ils ont tous un budget de 20.000 euros pour mettre en place des activités ou évènements.