À deux jours de la réouverture des lieux de culture, l'Espace Gerson est plus que prêt. Céline Abrahamian, Directrice de la communication depuis 15 ans pour le café-théâtre, était l'invitée du Grand Direct, ce 7 juin, pour exprimer sa joie.

Situé dans le 5e arrondissement de Lyon, le café-théâtre de l'Espace Gerson a bel et bien compté chacun des jours qui le sépare de son public, depuis que la pandémie a stoppé net le secteur de la culture. Et cela va faire 223 jours que les planches de cette salle de spectacle n'ont plus vibré au rythme des applaudissements. Il faudra encore attendre mercredi 9 juin, pour sa réouverture. "Nous sommes très heureux de pouvoir enfin réouvrir", annonce avec le sourire Céline Abrahamian. Alors si l'Espace Gerson n'a pas accueilli de public, ce n'est pas pour autant qu'ils n'ont pas travaillé, bien au contraire. "On n'a pas chômé malgré la fermeture. Nous avons eu énormément de travail de report de spectacle, défaire et refaire, actualiser les informations sur nos réseaux. Mais au final nous y sommes arrivés." Le petit plus dans tout ça, c'est qu'ils "ont réussi à reporter la majorité des spectacles, au lieu de les annuler."

Mais ce n'est pas tout, le théâtre en a profité pour faire peau-neuve. "Nous avons profité de la fermeture pour faire quelques travaux, notamment les sols. Il faut dire que le lieu date de 87, donc on a pu dépoussiérer tout ça et réactualiser l'enseigne." C'est donc un Espace Gerson tout beau tout neuf qui n'attend plus que ses clients.

Si le café-théâtre est prêt à recevoir des aficionados du rire, il doit, comme pour tous les lieux publics, respecter des jauges. "Hors covid nous avons 110 places, malheureusement, nous ne pourront accueillir que 70 personnes maximum pour respecter les jauges." Et les réservations vont bon train pour les différents artistes à venir. "Dans notre programmation, vous allez pouvoir retrouver Karim Duval, Anthony Kavanagh, Laurence Gay-Pinelli ou encore Yanisse Kebbab..."

En quinze ans de métier, Céline Abrahamian a connu des situations bien surprenantes... Comme par exemple une coupure de courant une demie-heure avant une représentation. "Nous avons dû courir partout pour appeler toutes les personnes qui avaient réservé pour leur annoncer l'annulation. Mais un groupe était quand même venu pour fêter un anniversaire. Finalement, nous nous sommes retrouvés avec l'artiste à partager un moment autour d'un verre. Au final, c'était quelque chose d'unique qu'elles n'oublieront pas." Mais outre les coupures de courant, ce sont aussi des artistes malades ou encore des demandes en mariage qui viennent ponctuer son quotidien, et elle le dit : "c'est aussi pour ça que j'aime mon métier. Cette magie de l'imprévu."

Une salle qui a et continue de recevoir des artistes qui "ont l'habitude de fouler de plus grandes salles pour retrouver ce contact avec le public."

Crédit photo : Espace Gerson