Ouvert en 1857 au public, le Parc de la Tête d'Or est un incontournable de la ville de Lyon. À l'occasion des beaux jours et de la période estivale, le rédaction est partie à la découverte de ce lieu. Une histoire à (re)découvrir en vidéo.

Le Parc de la Tête d'Or fait partie des plus grands parcs urbains de France. Et il n'a pas non plus à rougir face à d'autres parcs réputés dans le monde, comme Central Park (New-York) - pour n'en citer qu'un. Ce sont alors 117 hectares d'espace vert qui viennent décorer le sixième arrondissement. En son sein, une Roseraie, un Parc Zoologique, deux îles, et même un Jardin Botanique, des lieux qui voient défiler quelques trois millions de visiteurs par an.

Une histoire qui s'écrit depuis 1530, où le nom de "Tête d'or" était déjà existant avec une légende qui raconte "qu'un trésor avec la tête du Christ aurait été enfoui quelque part dans le parc." Si à cette époque, les terrains appartenaient à la famille Lambert, qui détenait aussi l'Hôtel Dieu - rien que ça - ils sont ensuite passés aux mains des Hospices Civils de Lyon.

Les prémices de ce parc urbain datent de 1812, quand la ville de Lyon avait pour projet de créer un parc à l'instar du Bois de Boulogne à Paris. C'est alors Christophe Bonnet qui présente un projet de parc "pour satisfaire les besoins d'une grande population, pour donner de la nature à ceux qui n'en ont pas." En 1856, le terrain est acheté aux Hospices Civils de Lyon, dès lors, les travaux débutent sous la direction des paysagistes suisses Denis et Eugène Bühler. Si les travaux durent cinq années, le parc s'ouvre au public dès 1857.

À la découverte de cet espace urbain incontournable, pour les visiteurs éphémères ou les amoureux de Lyon.

Crédit photo : Emmanuel Rivals