Lyon 1ERE

LYON : UN GARAGISTE REDOUTE DE DEVOIR FERMER BOUTIQUE À CAUSE DE LA PIÉTONNISATION D’UNE RUE DU 3E ARRONDISSEMENT

Isaline Boiteux

Isaline Boiteux

Christian Armanet ne décolère pas. Il y a tout juste un an, ce garagiste apprenait la piétonnisation de la rue dans laquelle se trouve son garage, au cœur du 3e arrondissement de Lyon. Un projet qui entraînerait la fin de son activité.

Rue François Garcin, en face de la marie du 3e arrondissement. Depuis presque 30 ans, Christian Armanet et ses quatre employés de l’enseigne POINT S réparent et entretiennent des voitures. Un garage bien ancré avec sa clientèle d’habitués, toutefois menacée de disparaître. En cause ? La décision de modifier la circulation automobile dans l’impasse, prise par la Mairie d’arrondissement.

Les conséquences sont lourdes pour Christian Armanet, le gérant. Le fait est qu’il ne pourra plus accueillir et stationner devant son commerce les véhicules qu’il répare, en empiétant sur l’espace public. Du fait de cette décision de réaménager la rue, ces places pourraient prochainement disparaître au profit de la création d’espaces verts et d’ilots de fraîcheur. 

Il y a près d’un an, une concertation pour piétonniser la rue avait été lancée par la maire du 3e arrondissent, Véronique Dubois-Bertrand. « Tout était déjà acté, ce n’était pas une concertation » fustige-t-il. Inquiet de voir disparaître ces places indispensables à la poursuite de son activité, il échange avec la Mairie du 3e. Il propose alors à la mairie d’acheter des places, mais sa requête est refusée.  

Récemment, Christian Armanet a remarqué des agents de la Métropole et des marquages au sol à proximité de son garage. Le début des travaux semble imminent. La Métropole de Lyon n’a pas encore présenté les plans à la mairie d’arrondissement, dans lesquels ‘accès au garage devrait rester possible. Reste que le garagiste compte saisir le tribunal administratif de Lyon pour suspendre la décision de la Mairie. 

Garage Point S rue François Garcin
Garage Point S rue François Garcin © Isaline Boiteux – Lyon 1ère