Lyon 1ERE

LYON : BOLT LANCE UN SERVICE D’AUTOPARTAGE

Aurore Ployer

Aurore Ployer

Ce mercredi 16 novembre, Bolt, leader européen des trottinettes électriques, lance à Lyon son service d’autopartage. « Bolt drive » a pour objectif de réduire le recours à la voiture individuelle.

« Beaucoup de gens pourraient vivre sans voiture, mais par habitude et par confort, ils la gardent. Ils l’utilisent donc pour des trajets qui ne sont pas forcément pertinents », constate Mathieu Bernasconi, responsable régional chez Bolt. Après une plateforme de VTC et la mise en service de trottinettes et vélos électriques, l’entreprise estonienne s’est lancée sur le marché de l’autopartage en mai 2021. Testée d’abord à Tallinn, capitale de l’Estonie, l’offre débarque à Lyon pour la première fois en France.

« Bolt drive » s’adresse aux personnes qui n’ont pas de voiture ou qui pourraient l’utiliser occasionnellement. « Pour les gens qui utilisent leur voiture tous les jours, il est clair que notre service est plus cher que de posséder une voiture personnelle. ». Pas de quoi, donc, offrir un substitut aux travailleurs éloignés de Lyon qui devront changer de véhicule à cause de la ZFE. En revanche, l’application permet de commander une voiture 24h/24 pour compléter un trajet de quelques kilomètres à n’importe quelle heure ou partir en week-end. La tarification est à la minute, à l’heure, ou au kilomètre en fonction de la longueur du voyage. Plusieurs modèles de voitures sont disponibles, de la petite citadine à la voiture familiale avec des moteurs thermiques, hybrides où électriques (15% de la flotte).

UN OUTIL POUR LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE ?

L’un des arguments séduction avancé par l’entreprise Bolt appréhende leur offre sous le prisme de la transition écologique. « Aujourd’hui, en moyenne, en France, le parc a dix ans d’âge. On a des voitures qui ne bénéficient pas des nouvelles technologies en termes de réduction des gaz à effet de serre, des particules fines. On propose quant à nous un service avec les derniers standards. L’auto-partage, en proposant les voitures les plus propres possibles, et en convaincant les lyonnais de se séparer de leur voiture, peut participer à l’amélioration de la qualité de l’air et rendre le parc automobile plus propre ».

D’après Mathieu Bernasconi, les études montrent qu’une voiture en autopartage peut remplacer entre 5 et 10 voitures personnelles. Si 15% de la flotte est électrique, l’objectif de l’entreprises est d’atteindre les 100% le plus vite possible, à mesure que les bornes de rechargement se multiplient.

A noter que la métropole de Lyon a incité Bolt à proposer des tarifs préférentiels pour les étudiants, les bénéficiaires des minimas sociaux et pour les jours de pic de pollution. 20 à 30 voitures sont actuellement en beta test et 200 véhicules sont prêts à être livrés. Si les voitures doivent obligatoirement être garées dans la commune de Lyon à la fin de leur utilisation, l’entreprise Bolt espère étendre son service d’auto-partage à d’autres villes de la métropole.