Lyon 1ERE

YASMINE BOUAGGA : IL NE PEUT PAS Y AVOIR D’ÉCOLOGIE SANS JUSTICE SOCIALE

Christian Bouvier

Christian Bouvier

Yasmine Bouagga

Après avoir reçu la semaine dernière le maire du 6e arrondissement de Lyon, Frédéric Duval s’est intéressé en ce samedi 5 février 2022, au 1er arrondissement avec sa maire Yasmine Bouagga, jeune élue écologiste qui succède dans cet arrondissement à Nathalie Perrin-Gilbert, partie s’occuper de la culture à la mairie centrale.

Au cours de la première partie de l’entretien, Yasmine Bouagga a réagit sur les évènements de la semaine et notamment sur l’agression par les Daltons de son collègue Olivier Berzane, le maire du 8e ainsi que Grégory Doucet, le maire de Lyon, en visite vendredi dans l’arrondissement.

« Je me sens solidaire, j’espère qu’Olivier Berzane va bien ? Je déplore la violence politique, dans les actes, dans les gestes, la violence dans les interpellations verbales, dans les insultes, qui sont une menace sur la démocratie. Quand on en arrive à de tels modes d’expression, c’est qu’on n’a pas réussi à débattre de ses idées dans un cadre démocratique ».

Frédéric Duval s’est ensuite intéressé au profil de Yasmine Bouagga, son parcours et son engagement.

En seconde partie d’entretien, Yasmine Bouagga nous a décrit son arrondissement qui s’étend des pentes de la Croix-Rousse jusqu’à l’église St Nizier au nord de la presqu’île. Yasmine Bouagga s’est tournée immédiatement sur le logement, particulièrement onéreux dans cet arrondissement par ailleurs très touristique, un priorité de mandat à ses yeux. Autre axe qui a été immédiatement mis en place à son arrivée, c’est sur le volet des mobilités avec des axes de piétonisation et d’apaisement de certains secteurs comme la montée St Sébastien ou la rue des Capucins.

Frédéric Duval a également intérrogé Yasmine Bouagga sur les enjeux de la ZFE actuellement en concertation.

« Le choix qui a été fait au niveau de la métropole de Lyon, c’est de procéder à une large concertation des modalités de la mise en place de cette ZFE, et en particulier quel types d’accompagnements allaient être adoptés, pour permettre aux personnes, soit de changer le type de mobilité, soit le véhicule qu’ils vont utiliser ».

Dans la troisième partie de l’entretien, Frédéric Duval est revenu sur le cas de mineurs non accompagnés, dont le centre de la métropole se trouve dans le 1er arrondissement, un sujet qui tient à coeur de Yasmine Bouagga qui rappelle que le 1er arrondissement a toujours été une terre d’accueil et une terre solidaire. Elle est ensuite revenue sur la montée du populisme s’en prenant même à Eric Zemmour qui a cherché à recueillir auprès d’elle son parrainage pour la prochaine présidentielle.

« C’est un enjeu national, et si on a tant de mal au niveau local à trouver des réponses satisfaisantes, c’est parce que c’est bloqué au niveau national ! La France n’est pas statistiquement un pays d’immigration de masse, en revanche, la France a une histoire d’immigration très ancienne. La France a une histoire d’immigration depuis le 19e siècle, ce qui n’est pas le cas des voisins Européens qui ont fait leur révolution industrielle par l’exode rural, tandis qu’en France, il a été très tardif ».

Enfin Yasmine Bouagga est revenue sur le meeting de Yannick Jadot, samedi dernier à Lyon au H7, un meeting qu’elle animait par ailleurs.

« Yannick Jadot est le meilleur candidat pour porter l’écologie politique. On ne peut pas dissocier la justice sociale de la transition écologique, et c’est ça que porte l’écologie politique ».

En toute fin d’émission Yasmine Bouagga s’est livrée sur quelques lectures et musiques qu’elle affectionne lorsqu’elle quitte pour quelques heures le week-end son écharpe de maire.

Entretien intégral à retrouver en podcast ci-dessous :