Lyon 1ERE

LES CANDIDATS DE RENAISSANCE SE LANCENT DANS LA CAMPAGNE AUX LEGISLATIVES : « NOTRE OBJECTIF, C’EST D’APPORTER LA MAJORITE AU PRESIDENT »

Sibylle Beaunee

Sibylle Beaunee

12 des candidats macronistes pour les élections législatives des 12 et 19 juin, se sont présentés à Lyon, durant une conférence de presse, mercredi 11 mai. Ils ont tous la même volonté, être élus et apporter la majorité présidentielle dans le Rhône.

Devant les journalistes, 12 des candidats investis ont présenté leurs candidatures, ainsi que leurs projets respectifs pour leurs circonscriptions. Étaient alors présents : 

  • 2e circonscription : Loïc Terrenes
  • 3e circonscription : Sarah Peillon
  • 4e circonscription : Anne Brugnera
  • 5e circonscription : Blandine Brocard 
  • 6e circonscription : Emmanuelle Haziza
  • 7e circonscription : Anissa Kheder
  • 8e circonscription : Dominique Despras
  • 9e circonscription : Ambroise Méjean
  • 10e circonscription : Thomas Gassilloud 
  • 12e circonscription : Cyrille Isaac-Sibille 
  • 13e circonscription : Sarah Tanzili
  • 14e circonscription : Yves Blein

L’objectif est alors commun : gagner toutes les circonscriptions.

Notre objectif, c’est d’apporter la majorité au Président, ainsi qu’une sérénité aux Lyonnais. Tous ensemble, nous formons un groupe où chacun a ses compétences et peut réussir.”

Cyrille Isaac-Sibille, député de la 12ème circonscription

“L’alliance NUPES c’est un jeu de dupes”

Cette volonté de remporter le Rhône ensemble a aussi été appuyée sur l’idée de faire barrage à l’alliance de la gauche. Sous les couleurs du parti Renaissance, les candidats n’ont pas hésité à discréditer la Nouvelle Union populaire écologique et sociale.

“L’alliance NUPES c’est un jeu de dupes qui trahit les valeurs de tous les partis réunis. C’est une sorte de grand magique circus.”

Yves Blein, député de la 14ème circonscription

Vous pouvez compter sur nous pour siéger dans la même majorité sans déchirement, et sans accords et petits arrangements entre amis pendant les cinq années qui viennent.”

Sarah Peillon, député de la 3ème circonscription