Si le monde a découvert cette année une nouvelle épidémie, on a tendance à oublier que depuis 40 ans, l'humanité se bat contre le VIH. A l'occasion de la journée internationale de lutte contre le SIDA en ce 1er décembre, Pierre Faivre, porte-parole d'Heyme est revenu sur une épidémie toujours bien dangereuse.

Alors que la Covid-19 est sur toutes les lèvres, le combat contre le VIH demeure, notamment pour protéger les jeunes. Alors qu'en 2019, 38 millions de personnes vivaient avec le VIH dans le monde, il devient essentiel d'informer sur les risques de transmission et les moyens de se protéger contre le virus, à commencer par le préservatif. Si 56% des jeunes affirment ne pas toujours l'utiliser, il est pourtant essentiel comme le rappelle Pierre : " Le préservatif n'est pas seulement un moyen de protection du VIH mais aussi de toutes les IST qui sont en pleine explosion chez les jeunes. Mais c'est aussi un moyen de contraception si aucun autre n'est utilisé." Pour lui, les lycées et les universités ont un rôle essentiel à jouer dans la distribution de protections.

L'éducation sexuelle apparait également comme un moyen de lutter contre le SIDA en informant les jeunes au plus tôt de leur vie sexuelle. "L'éducation sexuelle c'est aussi l'estime de soi et l'estime des autres Or, on apprend aux jeunes à mettre un préservatif sans leur expliquer l'enjeu à savoir se protéger et protéger les autres. Hélas, il y a très peu de modules aux collèges et au lycée." précise Pierre, ajoutant que l'éducation sexuelle se fait aussi par le biais des parents. Bien que la discussion puisse être tabou, les enjeux sont importants et les idées reçues nombreuses.

Si pour beaucoup de jeunes le combat contre le VIH est un combat du passé comme nous l'expliquait Pierre, il est pourtant toujours en cours. Mais par l'éducation, protection et le dépistage, le SIDA pourrait être un vestige du passé. "Nous devons mobiliser tout le monde car c'est un combat et on est pas loin de gagner." affirme Pierre Faivre. Alors, à l'occasion de la journée internationale de lutte contre le SIDA, il faut continuer à rester vigilent, à se protéger et à se dépister. Bien que ce dernier puisse être une peur pour certains, les autotests disponibles en pharmacie permettent de se dépister seul en 15 minutes.

Retrouvez tous les conseils de Pierre Faivre dans votre podcast du Grand Direct sur Lyon 1ère, disponible ci-dessous :