Isabelle Motel-Picard est sexologue à Tassin-la-Demi-Lune. Invitée du Grand Direct ce lundi 25 janvier, elle fait le bilan du sexe en 2020 et des nouvelles tendances sexuelles.

Isabelle Motel-Picard est sexologue et accompagne les personnes ou les couples pour parler de leur sexualité, leurs problèmes ou des questions qu'ils se posent. "Le sexe n’est pas tabou c’est la sexualité qu’il l’est car elle engage une grande intimité émotionnelle", explique la sexologue.

A cause de la situation sanitaire et des confinements, il y a eu une baisse de désir due au stress et à l'anxiété. Beaucoup de personnes se questionnent car ils ont moins d’exutoires, de loisirs et plus d'inquiétudes personnelles concernant leur santé. "La baisse de désirs sexuels n'est pas un problème en soit mais il le devient si elle crée des tensions dans le couple", précise Isabelle Motel-Picard.

Elle ajoute également qu'il est possible de s’organiser des choses en couple même en confinement comme regarder un film ensemble ou un diner à la maison car "les sentiments et le désir ne sont pas en lien direct".

Concernant les alternatives, la sexologue affirme qu'il y a eu beaucoup plus d'inscriptions sur Tinder surtout au mois de novembre 2020. Certains préfèrent se balader pour se rencontrer, d'autres se voient après le couvre-feu. Quelques uns se tournent vers leurs anciennes relations pour retrouver un peu de tendresse et d'autres se confinent avec d'autres couples pour ne pas vivre seuls. La pandémie a aussi boosté les ventes de sex-toys en 2020 et de la consommation de la pornographie.