La primaire d’Europe Ecologie Les Vert (EELV) débute le 16 septembre prochains. Cinq candidats sont en campagne pour prendre la tête des verts à l’élection présidentielle. A Lyon, le député européen Yannick Jadot a parcouru, ce mardi, les rues du centre-ville à la rencontre des Lyonnais.

À neuf jours du début de la primaire des écologistes, le candidat Yannick Jadot, actuellement député européen, s’est rendu à Lyon. Accompagné d’une dizaine de militants, l’ancien candidat des verts a parcouru la presqu’île en interpellant les passants et en leur demandant de “s’emparer“ de cette primaire, qu’il soit écologiste ou non. En effet, le député européen explique vouloir “faire vivre la démocratie“ à travers cette primaire. Pour cela le vote doit-être ouvert à tous.

“Tout le monde peut y participer“

Pour participer à la primaire des écologistes, il ne faut pas nécessairement être membre d’EELV, ni même avoir 18 ans (le vote est ouvert aux 16 ans et plus). “Cette primaire est ouverte à tout le monde (…) mais d’abord, à celles et ceux qui considèrent que l'écologie est essentielle, qui considère que l'écologie est un beau projet pour notre pays“, explique Yannick Jadot. En début de semaine, 53 000 personnes étaient déjà inscrites pour voter à la primaire d’EELV.

Au premier tour, Yannick Jadot n’est pas seul. Quatre autres candidats se présentent pour être celui ou celle qui représentera les verts à l’élection présidentielle. Face à l’eurodéputé, on retrouve :

  • Éric Piolle, maire de Grenoble.
  • Delphine Batho, ancienne ministre de l’Écologie sous François Hollande.
  • Sandrine Rousseau enseignante chercheuse et vice-présidente à la vie universitaire de l'Université de Lille.
  • Jean-Marc Governatori, coprésident de Cap Écologie (mouvement politique). 

Si les sondages semblent désigner Yannick Jadot comme le favori, l’eurodéputé souligne que “ce ne sont pas les sondeurs qui font une élection“.