Dominique STEILER, Titulaire de la chaire Mindfulness, Bien-être au travail et Paix économique Professeur au département Homme, était l’invité du Grand Direct ce matin. Il nous parle de son programme lors de ses tables rondes au salon Préventica et de la guerre économique dans laquelle nous sommes.

Le salon Preventica a ouvert ses portes hier et s’étale sur trois jours intenses de découverte où se regroupent plus de 350 experts, 180 conférenciers et 900 innovations. Dominique STEILER, professeur à Grenoble Ecole de Management et Titulaire de la chaire Mindfulness, Bien-être au travail et Paix économique est un intervenant du salon. Il animera tout d’abord une Keynote ce mercredi 23 juin à 10H30 où il traitera la question de la paix économique pour accompagner la transformation des entreprises et l’épanouissement des territoires.

Par la suite, des tables rondes seront organisées l’après-midi où l’on pourra écouter les témoignages des dirigeants d’entreprises qui expliqueront « pourquoi ils ont fait le choix d’avoir une entreprise qui contribue mieux au bien commun ». Ceci permet aux salariés de « donner sens à leur vie professionnelle ».

La paix économique est plus difficile à comprendre que la guerre économique. Cette dernière se retrouve au quotidien avec la pression, le stress ressentit au travail, ou bien les accidents de travail. La guerre économique dit « incontournable » d’après Monsieur Steiler, est belle et bien présente, et elle est dur à surmonter. Afin d’y remédier, les chercheurs et dirigeants économiques vont devoir trouver une solution pour « lancer l’économie autrement ».

Cette guerre économique ne date pas d’hier. En 1935 un économiste français avait commencé à aborder le sujet de crise économique en remarquant un « fort taux de chômage et d’immigration, avec des pays qui ont tendance à fermer les frontières et à basculer vers le populisme ». D’après Dominique Steiler la guerre s’est renforcée avec la situation actuelle, au point d’en être presque « catastrophique ». « On est en guerre économique, au travers d’une forme d’aveuglement par la croyance que les choses ne peuvent pas être faites autrement ».

Dominique fait référence au livre Indignez-vous de Stephan Eissel. Il explique que la paix économique n’a plus qu’un seul intérêt qui est de « transformer le fonctionnement d’une entreprise pour qu’elle passe d’une entité économique à moteur social, à une entreprise à entité sociale avec un moteur économique » ainsi l’on passe d’ « une entreprise qui broie les travailleurs pour qu’ils fassent de l’argent, à un lieu où les travailleurs gagnent leur vie tout en contribuant à la vie de la société (ceci en respectant la dignité des travailleurs) ».

Crédit Photo : Free Pik