Après s'être rassemblés durant ces "trois mardis de la colère", devant un "barbecue revendicatif" à l'hôpital Edouard Herriot, les soignants lyonnais répondent à l'appel national ce mardi. Ils se donnent rendez-vous à 13 heures devant l'hôpital Edouard Herriot pour une nouvelle mobilisation. Le cortège se dirigera en direction de l'agence régionale de santé.

Un appel à la population est lancée

Lyon en commun dont les candidats sont présents sur la liste de gauche et écologiste pour les seconds tours des élections municipales à Lyon appellent, dans un communiqué de presse, "les lyonnais.es à venir participer massivement à la mobilisation."

Avec le slogan suivant : "la Santé n'est pas une marchandise, mais un bien commun", ils ont des attentes bien précises. Parmi leurs revendications, ils demandent d'avoir un "Segur" qui apporte des réponses, des solutions, des visions à la hauteur des enjeux, c'est à dire, avoir plus matériels (masques, gels, blouses, respirateurs, bâches, anesthésiants …), une revalorisation salariale, un plan de prévention de nouvelles pandémies... "Il est urgent de refonder la gouvernance du système hospitalier à partir des propositions des professionnels et des besoins des usagers plutôt qu'à partir des logiques entretenues et développées par le gouvernement".

Les 3 enjeux majeurs de la manifestation sont les suivants :

  • Une rupture avec les politiques et un rapprochement avec les professionnels de la santé ;
  • L’annulation de la réforme de l’assurance chômage et celle des retraites ; 
  • Une revalorisation salariale ;
  • Une reconnaissance de leurs qualifications et de leurs compétences ; 
  • Une réduction du temps de travail à 32 heures