Après avoir lancé des propos plus que limites au sujet de l'Islam dans un live Instagram, la jeune femme de 16 ans s'est retrouvée victime de nombreuses insultes et menaces.

«Je déteste la religion, le Coran il n'y a que de la haine là-dedans, l'islam c'est de la merde, c'est ce que je pense», déclare Mila . «Je ne suis pas raciste, pas du tout. On ne peut pas être raciste envers une religion. Votre religion, c'est de la merde, votre Dieu, je lui mets un doigt dans le trou du cul, merci, au revoir.» Voici les propos que la jeune femme a tenu durant un live Instagram. Suite à ça s'est déferlé une vague de haine contre elle "violez-la", "sale pute". Mila ne peut désormais plus approcher son lycée. Elle ne peut plus non regarder son téléphone sans voir affiché un message d'insulte et de haine par message, Twitter, Instagram et Facebook.

Les réseaux sociaux sont depuis quelques jours un combat entre les #JeSuisMila et les #JeNeSuisPasMila. Les politiques eux-mêmes ont apporté leur soutien à la jeune femme, comme Raphael Glucksmann (PS), Julien Odoul (RN) ou encore Nicolas Dupont-Aignan (DLF).