Ce vendredi matin, Pascal Mailhos, le préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes, le Procureur de la République de Lyon ainsi que certains maires se sont réunis pour parler du climat d’insécurité que connaît le département du Rhône suite à la hausse de violences urbaines et d’actes d’incivilité. Par exemple les voitures brûlées, les rodéos ou encore les tirs de mortiers

“Ce que l’on a retenu de cette discussion, c’est qu’il y a eu un effet post-confinement”, confie d’abord Pascal Mailhos. “Une espèce de libération. Certains maires nous ont dit qu’il y avait un certain nombre d’actes qu’il n’avaient jamais vu avant. Certaines limites ont été franchies."

"On sent bien qu’il nous faut analyser les faits. Pour certains, ils sont récents dans leur expression, des bureaux de police municipale qui ont été attaqués alors qu’ils ne l’avaient jamais été, par exemple.”

Aider la jeunesse à s’en sortir

Michèle Picard, maire (PCF) de Vénissieux, fait part de l’exaspération de ses habitants. Notamment par rapport aux trafiquants de stupéfiants qui perduraient dans les zones de deals, même pendant le confinement. Alors depuis, avec les phénomènes de tirs de mortiers, et rodéos organisés en plus, c’est encore pire.

Pour le maire (LR) de Rillieux-la-Pape, Alexandre Vincendet, il faut prendre le problème à la source et aider la jeunesse à s’en sortir. 

“Les jeunes d’aujourd’hui qui sont abandonnés sont les adultes fracassés de demain. Si jamais on ne sort pas ces jeunes de la délinquance et qu’on ne les mets pas sur le droit chemin, alors on va vers un vrai problème de société.”

L’élu souhaite de nouvelles règles, de nouvelles lois pour traiter cette délinquance, mais également d’un autre côté, de la protection de l’enfance, “car ces enfants sont en danger”, ajoute-t-il avant de finir : “Ces enfants, s’ils sont perdus et qu’ils partent ensuite dans un parcours carcéral, on sait très bien ce qu’il en va de leurs avenirs après, ils sont perdus. Et le but, c’est d’en sauver le maximum.”

Le préfet Pascal Mailhos a également confié que des réunions de ce type avec les maires, le procureur et le président de la métropole se produiront désormais deux fois par an.

Concernant la ville de Lyon, le nouveau maire, Grégory Doucet, a déjà mis en place une mesure : à partir de ce vendredi soir, la rue des Capucins sera fermée aux voitures la nuit et donc piétonisée. L’objectif étant de ramener le calme dans le bas des pentes.