Cédric Herrou doit être rejugé en appel mercredi à Lyon après l’annulation par la Cour de cassation de sa condamnation à quatre mois de prison avec sursis en 2017.

En 2016, Cédric Herrou accueillait sur son terrain des migrants en provenance d’Italie, dont des mineurs.

L’agriculteur azuréen avait été dans un premier temps condamné pour "aide à l’entrée, à la circulation et au séjour irrégulier d’étrangers en France".

En 2018, le Conseil constitutionnel avait consacré le "principe de fraternité" et la cour de cassation avait annulé sa condamnation.