Selon le procureur de Lyon Nicolas Jacquet, la piste terroriste est désormais "totalement écartée" dans l'enquête concernant la fusillade du 31 octobre à Lyon visant un prêtre orthodoxe devant son église.

Un suspect, âgé de 40 ans, a reconnu les faits. Sa garde à vue a été prolongée. Il a expliqué aux enquêteurs que cette agression résultait d'une tentative de vengeance personnelle : sa femme aurait entretenu une liaison amoureuse avec la victime.

"L'enquête, confiée à la DIPJ de Lyon va se poursuivre pour établir le mobile et le déroulement exact des faits" explique le parquet de Lyon dans un communiqué. Le suspect sera déféré ce dimanche au parquet dans le cadre de l'ouverture d'une information judiciaire.

Le prêtre orthodoxe a reçu deux coups de fusil de chasse le 31 octobre. Le Parquet de Lyon avait ouvert une enquête pour tentative d'assassinat. La victime, grièvement blessée à l'abdomen et au thorax par deux tirs à bout portant de fusil à canon scié, est sortie du coma mardi après avoir été opérée.