La montée du nombre de cas de coronavirus a obligé les hôpitaux lyonnais à réagir en mettant en place le plan blanc.

Le nombre de cas étant quatre fois supérieur aux seuils d’alerte à Lyon, il y a donc urgence. C’est la raison qui a poussé les 13 établissements des Hospices civils de la ville à déclencher le plan blanc. 

Celui-ci consiste à élargir les capacités d’accueil dans les services de réanimation en passant de 139 à 199 lits. De nouvelles unités et des cellules de crise sont également ouvertes.

Le plan prévoit aussi la déprogrammation de certaines prises en charge jugées non urgentes afin de libérer des places, et également le recours à des professionnels de santé extérieurs comme des étudiants, retraités, volontaires ou encore intérimaires.

"J’ai pris cette décision pour nos professionnels. Pour leur donner un cadre de travail et des ressources complémentaires, pour que la population réalise ce qui est en train de se passer à l’hôpital et qu’elle les aide", explique Raymond Le Moign, directeur général des Hospices Civils de Lyon.

Ce plan blanc sert donc avant tout de signal d’alarme, pour éviter des conséquences beaucoup plus lourdes dans les prochaines semaines. Il a également été déclenché dans les hôpitaux d’Ile-de-France ou encore au CHU de Montpellier