Depuis le déconfinement, de nombreux bruits d'explosions rythment le quotidien des habitants de l'agglomération.

Pétards, tirs de mortiers, feux d'artifice... Toute une panoplie de nuisance sonore gâchent la tranquillité des habitants de l'agglomération, qu'il s'agisse de la couronne, du centre-ville ou encore du quartier de Confluence et de Villeurbanne.

Selon un gendarme, Il s'agirait de petits groupes de jeunes individus, voir même parfois d'une seule personne. Des communes ont fait le choix de publier des arrêtés interdisant la vente d'objet pyrotechnique. La maire de Vénissieux, Michèle Picard, a par exemple adressé une lettre au premier ministre en lui demandant "de réduire la vente de ces articles aux personnes qui ont une compétence professionnelle seulement (certification, qualification ou agrément préfectoral)."

A titre de rappel, certains de ces produits ont également servi lors d'une bataille entre dealers et proxénètes ces dernières semaines.

L'utilisation de ces objets entraînant des dégâts est passible d'une peine de jusqu'à 10 ans de prison et de 150.000 euros d’amende... De quoi en abstenir certain.