La société lyonnaise Ideexo développe depuis plusieurs mois des parties de baby-foot virtuelles. En collaboration avec Tikam et Datailor, le concept s’est mis en place assez rapidement.

Ideexo a lancé une nouvelle animation virtuelle depuis plusieurs mois : des baby-foot en distanciel. La start-up lyonnaise a vu le jour deux semaines avant le premier confinement. Elle propose des services d’animations, que ce soit en présentiel ou en distanciel. Face à la crise sanitaire, la société s’est réinventée et a voulu proposer une animation innovante. L’idée des parties de baby-foot à distance est apparue lors d’une conversation entre deux collègues. « On discutait d’un jeu vidéo qui s’appelle Rocket League, et on s’est dit que ça pouvait être cool de le faire en vrai » explique Maxime DELARCHE, directeur d’Ideexo.

DES PARTIES DE BABY-FOOT VIRTUELLES

La start-up existant depuis un peu plus d’un an a donc mis en place une arène de trois mètres par deux. En raison du Covid-19, des robots ont commencé à être utilisés afin de marquer les buts, le système de connectivité à distance s’est développé. Afin de pouvoir jouer, les utilisateurs doivent se connecter sur deux URL. L’une sert à démarrer une visioconférence entre coéquipiers et adversaires sur les applications classiques comme Teams ou Zoom. La seconde URL sert à se rendre sur le jeu et à commencer une partie.  « Les parties virtuelles ont un côté bluffant pour les utilisateurs lorsqu’ils se rendent compte qu’ils peuvent prendre en main des objets de n’importe quel coin de la terre et piloter ces robots. » Ce système en distanciel a pu voir le jour grâce à la collaboration entre https://ideexo.com/ , https://www.datailor.fr/ et https://tikam.tech/ . Lors de ces parties, le décor de l’univers footballistique est implanté. Les joueurs s’affrontent en équipe de deux, peuvent accéder aux vestiaires et sont interviewés à la fin du match. Un comédien professionnel joue le rôle de commentateur. Les joueurs peuvent décider de participer à un simple match amical, à un entraînement ou alors d’entrer dans une compétition à travers un tournoi. Le projet arrive à la fin de sa phase de test de gratuité. Bientôt des tarifs dégressifs, en fonction du mode de jeu (tournoi ou entraînement) et du nombre de personnes, seront mis en place.

UN CONCEPT VIABLE

Ce concept a été monté en deux mois. Un mois pour finaliser la création de l’espace de jeu, et un autre mois pour créer l’outil permettant de commander le robot à distance. A ces deux mois succèdent deux mois de tests, d’adaptation en fonction des critiques reçues par les utilisateurs. « Aujourd’hui, la solution est finalisée est viable » annonce Margaux FRANÇOIS, cheffe de projet évènementiel chez Ideexo. C’est une innovation appréciée des utilisateurs car elle permet de prendre une pause dans une journée de télétravail assez « redondante ». « Elle permet de reconstruire ce qui nous manque tous, le lien social. »