Anissa Putois est la porte-parole de la PETA France, une association qui établit et protège les droits de tous les animaux. Invitée du Grand Direct ce jeudi 25 février, elle explique pourquoi la PETA est pour les menus sans viande dans les écoles primaires à Lyon.

Depuis le lundi 22 février, tous les élèves des écoles primaires de Lyon mangent un repas unique sans viande et ce jusqu'aux vacances de Pâques. Une initiative de la ville de Lyon et du maire Grégory Doucet pour fluidifier le service de restauration qui ravie les associations de protection animale comme la PETA France.

"L'instauration des menus sans viande est selon nous à célébrer et pour de très nombreuses raisons. Une alimentation végétale permet de préserver notre planète ainsi que notre santé. Cela permet d'épargner aux animaux beaucoup de souffrance et une mort terrifiante à l'abattoir. C'est aussi une façon de contribuer à prévenir l'émergence de nouvelles épidémies et de pandémies comme celle dans laquelle on se trouve actuellement", explique Anissa Putois.

Certaines études de l'Académie américaine de nutrition et de diététique prouvent que se passer de viandes est bénéfique à tout âge et adapté aux besoins nutritionnels des enfants. D'autres études expliquent que la surconsommation de viandes chez les enfants peut entrainer des dangers comme des maladies cardiovasculaires, un surpoids, de l'obésité ou encore du diabète.

Concernant les éleveurs et agriculteurs, Anissa Putois pense que beaucoup d’éleveurs sont en difficulté économique car leur modèle de production n’est pas économiquement viable. "Ce n'est pas contre ceux qui essaient de limiter la consommation de viandes aujourd'hui qu'il faut se battre mais c'est plutôt contre ce système qui ne fonctionne plus", détaille Anissa Putois.