La directrice de la fondation Abbé Pierre, Véronique Gilet, était sur Lyon 1ère dans "La matinale du Week-end".

Plus de 30%. C'est l'augmentation du prix des biens immobiliers en l'espace de 10 ans à Lyon. Dans un rapport sorti le mercredi 29 juin, la fondation Abbé Pierre alerte sur la hausse des prix des logements. Selon Véronique Gilet : "Les loyers ont augmenté de plus de 20%". Les causes sont nombreuses : arrivée d'investisseurs privés sur le marché, monopole de Airbnb mais aussi absence de régulation.

Les conséquences sont brutales sur le taux d'effort qui correspond au pourcentage alloué au coût du logement. Ce dernier se situe autour de 70%. Pour Véronique Gilet : "C'est considérable". Le rapport met également en avant que les ménages concernés par un taux d'effort élevé sont moins précaires qu'en 2007. Les gens ne sont pas plus pauvres mais les loyers sont plus chers.

De nombreuses solutions sont pourtant envisageables : "Il faut renforcer l'accompagnement des locataires qui sont concernés (...) et proposer des temps réguliers d'information du droit des locataires". Autre élément important dans le rapport : la production de logements. Selon Véronique Gillet, "La production de logements ne suffit pas à faire baisser les prix. Il faut que le politique se concentre sur une offre abordable". La directrice de la Fondation se réjouit de l'encadrement des loyers mis en place par la métropole, toutefois, "Cela arrive trop tard".

A ré-écouter dès maintenant en podcast ici :