Le Maire de Lyon a réagi ce jeudi matin à l'élection controversée du général Al-Raisi en tant que président d'Interpol.

"Comment un homme suspecté de tortures peut-il prendre la tête de l’organisation mondiale des polices? Je condamne fermement cette grave atteinte au respect des droits humains et à l'image de l'institution", a écrit Grégory Doucet sur Twitter.

De son côté, Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon, a qualifié cette nomination"d'erreur impardonnable".

Hubert Julien-Lafferrière, Député du Rhône, a également fait part de sa sidération via un communiqué. "Je regrette aujourd'hui profondément que cette institution prestigieuse qui a pour mission d'assurer un monde plus sûr dans le cadre d'une coopération transnationale et qui se veut respectueuse de la charte des droits de l'Homme des Nations Unies soit désormais présidée par un individu coupable de nombreuses violations des droits de l'homme portant ainsi atteinte à la réputation et à la probité de l'organisation internationale au rôle éminent".

Al-Raisi fait actuellement l'objet de plusieurs plaintes internationales pour des faits supposés de torture et de détention arbitraire d'opposants au régime émirati.