Il veut réfléchir à un mode de vie avec Impulsyon. Yann Cucherat, ancien adjoint au maire de Lyon et actuel conseiller d'opposition, lance une association apolitique de débats et d'échange d'idées. Il la présente sur Lyon 1ère.

Passer de sportif à haut niveau (gymnastique artistique) à une carrière dans la politique, tout en lançant sa propre association : Impulsyon. Yann Cucherat continue d'écrire son histoire. "J'ai un parcours atypique, mais j'ai eu l'opportunité de rentrer en politique au côté de Gérard Collomb." Un engagement citoyen qui lui "a énormément plu." Alors pour continuer ses actions auprès de la ville de Lyon, il a décidé de lancer son association pour fédérer. "J'ai envie de faire des choses avec ceux qui construisent la ville au quotidien, ceux qui s'investissent. C'est l'objectif d'Impulsyon, fédérer ces acteurs pour essayer de penser un modèle de société et de territoire pour les Lyonnaises et les Lyonnais."

Un projet qui touche des thématiques "infinies", que ce soit de l'environnement, le sport ou encore l'urbanisme. "L'objectif est de se rendre utile. Je préfère être un acteur critiqué, qu'un simple observateur qui pose moi-même la critique." Originaire de Lyon, il a vu cette ville se développer grâce à des projets de ce type. "Lyon s'est toujours construite grâce aux acteurs de la cité, en mélangeant les pouvoirs publics et privés. C'est ce qu'on veut mettre en place avec l'équipe autour de moi - créer du débat d'idées, porter la réflexion ensemble, se nourrir intellectuellement."

Une association qui se veut apolitique malgré le fait que Yann Cucherat fasse partie de l'opposition. "Toujours s'opposer et être contre, ce n'est pas vraiment mon projet de vie. Je ne me dessine pas une carrière politique, je n'ai jamais préparé mon engagement citoyen." Toute une histoire faite de rencontres et d'échanges qui l'a amené sur la scène politique. "C'est pour moi une forme de retour sur ce qu'ont pu me donner toutes les personnes qui m'ont soutenu pendant 20 ans, même dans les moments difficiles." Alors, il l'affirme, "Impulsyon n'est pas une association à vocation à se mettre en opposition, mais pour penser les choses autrement, en associant les gens dans des projets."

Crédit photo : Bruno Amsellem pour Libération