Le Rhône fait partie des 46 départements susceptibles d’être survolés par des oiseaux migrateurs porteurs du virus de grippe aviaire.

Selon un arrêté publié au Journal Officiel, "les éleveurs de poules, canards, dindes ou pintades ou les possesseurs de basse-cour doivent confiner leur animaux ou installer des filets pour éviter tout contact avec les oiseaux sauvages. Les rassemblements de volailles vivantes, sur les marchés ou les foires, sont aussi interdits. De même que les transports et lâchers de gibiers à plume par les chasseurs."

Au total, la décision est imposée aux éleveurs de quatre départements en Rhône-Alpes : l'Ain, le Rhône, l'Ardèche et la Drôme. 

Le virus est décrit comme "hautement pathogène". Il a migré en Allemagne, avec cinquante cas près de la mer Baltique, aux Pays-Bas, avec vingt-cinq cas, et un au Danemark. Outre-Rhin, un petit élevage de 64 poules pondeuses a été affecté. Aux Pays-Bas, deux exploitations, l’une de 35 000 poulets de chair, l’autre de 99 500 poules pondeuses, sont concernées. Au Royaume-Uni, un foyer a été relevé dans une ferme de 13 500 poulets.

Selon le JO : "La présence du virus dans la faune sauvage non loin de la frontière française, dans un couloir migratoire qui traverse le territoire national, justifie l'élévation du niveau de risque et les mesures de prévention prévues par l'arrêté ministériel du 16 mars 2016."