Daniel Auteuil invité d'honneur du Festival Lumière 2019 avec la projection en avant-première du film "La Belle époque" lors de la cérémonie d'ouverture, a présenté ce dimanche 13 octobre plusieurs projections de ses films dans les salles lyonnaises.

Daniel Auteuil a poursuivi son séjour lyonnais en venant présenter à l'Institut Lumière son film La Fille du puisatier, accompagné de l'actrice principale du film Àstrid Bergès-Frisbey et de Thierry Frémaux, directeur du Festival. Dans une salle comble, avec pas moins de 270 personnes, le public a été ravi de redécouvrir, ou pour certain découvrir, sur grand écran ce film réalisé en 2011 par Daniel Auteuil lui-même.

Une fois la projection lancé, il a profité de son passage rue du premier film pour révéler la plaque de cuivre à son nom, sur le Mur des cinéastes sur lequel, depuis 1982, les noms des plus grands metteurs en scène et acteurs du cinéma sont gravés.

L'après-midi il s'est rendu dans plusieurs salles de cinéma pour présenter La Fille sur le pont au cinéma Comoedia, avant de se rendre au Cinéma Les Alizés pour le film Un cœur en hiver et au cinéma Opéra pour le thriller Caché.

C'est lors de son passage au Comoedia, dans le 7ème arrondissement de Lyon que Daniel Auteuil a accepté de se confier en exclusivité au micro de Lyon 1ère.

L'acteur français nous a expliqué la raison de son intérêt pour ce Festival, auquel il lui tenait à cœur d'assister une nouvelle fois :

Le film La Belle époque, avait déjà été ovationné à Cannes et cet engouement a été renouvelé lors de la cérémonie d'ouverture avec le public qui a acclamé une nouvelle fois ce film. Il nous a fait part de son ressenti face à ce nouveau succès :

De son côté la ravissante Doria Tillier qui donne la réplique à Daniel Auteuil dans le film a également été très émue à l'issue de la projection. Elle se confie au micro de Wilfried Delacour

D'autres actrices, comme Emmanuelle Devos , ne manquerait d'aucune manière ce festival qu'elle considère comme l'un des plus beaux au monde.

Lors de la projection de La Fille sur le Pont, le public, qui pour une partie a commencé à affluer une heure à l'avance, attendait avec impatience la projection de ce film datant de 1998. Lors de sa présentation Daniel Auteuil a souligné l'importance de la particularité de ce film imaginé en noir et blanc. Il a souligné avoir pris beaucoup de plaisir à tourner ce film romanesque, qui est le fruit de sa collaboration avec le réalisateur Patrice Leconte qu'il a d'ailleurs retrouvé avec le film La Veuve de Saint-Pierre en 2000.