David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon s'est exprimé sur les résultats des élections européennes tombés ce 26 mai.

De même que Gérard Collomb, il a exprimé sa déception face aux résultats du Rassemblement National : " Le score du Front National est élevé et se confirme par rapport à 2014. Compte tenu de mon histoire personnelle, des origines de mon engagement politique, je ne me résoudrai jamais à voir l'extrême droite si haute. J'aurais évidemment souhaité que la République en Marche arrive en première position, mais 22% c'est un bon score, proche de celui des présidentielles. LREM est en responsabilité depuis 2 ans. Dans l'histoire, généralement, cette élection est plutôt difficile pour la force politique en place. Ce scrutin intermédiaire était donc déterminant. Le vote de défiance pour le président que certains avaient annoncé ne s'est pas produit."

Selon lui, ce résultat face à la déchéance des Républicains qui passe de 21 % à 8 % montre la place centrale de LREM dans la recomposition politique française.

Il montre néanmoins sa grande satisfaction face au bon score des écologistes, et de ceux qui ont placé l’environnement au centre de leur programme. Cela permet de montrer que l’écologie doit être au cœur de nos politiques publiques et rappelle que c'est ce qu'il s’attache à faire depuis qu'il a été élu Président de la Métropole.

De plus, il se réjouit de la participation aux votes en forte hausse en enregistrant un score inédit depuis 30 ans. Par rapport au nombre de vote en 2014, elle a en effet augmenté de pas moins de 10 points.

Enfin, il conclut en disant : "Les pro-européens sont plus forts que ceux qui veulent mettre fin à cette formidable aventure collective. C'est ce que je souhaite retenir de ce scrutin. Nous allons mener le combat pour l'Europe. Nous en aurons les moyens au Parlement européen, avec un groupe d'au moins 100 députés. "