Une gamme de vêtements pour aider les mamans à allaiter leurs bébés, une initiative de Joy Tabarie, co-fondatrice de LIMKY. Une marque locale dont elle nous parle dans le Grand Direct, ce 22 juin. La rédaction souhaite aussi s'excuser pour l'incompréhension au sujet du délit d'entrave à l'allaitement.

L'allaitement au sein est vivement recommandé par l'OMS pendant les six premiers mois (26 semaines) suivant la naissance. Pourtant, différentes études démontent que ces six semaines ne sont pas toujours faites. La durée moyenne en France se situerait autour de 17 semaines. Un progrès, par rapport aux précédentes générations (90), mais toujours loin des chiffres recommandés par l'OMS.

Alors si certaines mères ne veulent pas allaiter, de nombreuses autres problématiques viennent alimenter les statistiques comme l'explique Joy. "Allaiter, c'est quelque chose de naturel, mais ce n'est pas forcément inné et facile. On (avec Dorianne, co-fondatrice) s'est rendu compte que beaucoup trop de mamans arrêtaient l'allaitement parce qu'elles ne sont pas forcément à l'aise avec leur corps et ont du mal à renouer avec leur féminité. Elles ne sont aussi peut-être pas préparées à ça en amont." Outre ces problématiques, déjà difficiles à surmonter, il en existe d'autres qui n'aident pas ces mamans, bien au contraire. "Elles subissent aussi beaucoup de jugements sociaux, des regards, des insultes... Plus récemment, une mère s'est faite frappée parce qu'elle nourrissait son enfant. Pour nous, c'est une situation inacceptable."

C'est, entre autres, toutes ses raisons qui ont poussé Joy et Doriane à lancer leur marque de vêtements pour simplifier l'allaitement. "On propose des vêtements adaptés avec des ouvertures sur les côtés ou à l'épaule, pour accéder facilement et librement à sa poitrine, à n'importe quels moments de la journée, quand l'enfant a faim finalement." Ce sont alors neuf pièces qui ont été conçues en France, ainsi que cinq modèles qui possèdent plusieurs coloris. "L'ensemble de nos produits est le fruit d'une co-réflexion avec les mamans, ainsi, ils peuvent répondre aux besoins de celles qui font le choix d'allaiter."

Des vêtements 100 % coton, qui sont disponibles sur la plateforme Ulule de Limky jusqu'à la fin du mois. Par ailleurs, Joy l'assure, "chez Limky, nous ne voulons pas dire que la femme doit obligatoirement porter un vêtement spécifique, mais aider les femmes qui en ressentent le besoin." Le but étant de respecter "la pudeur de chacune des femmes."

Suite au quiproquo au sujet de "la création d'un délit d'entrave à l'allaitement dans les espaces publics, qui pourrait être puni de 1 500 euros d'amende", par l'élue LREM Fiona Lazaar. La rédaction souhaite s'excuser pour cette incompréhension autour de la question (pendant l'interview en direct, ndlr). Après avoir recontacté Joy, elle affirme bien évidemment soutenir ce projet de loi. "Un tel projet de loi ne devrait pas être nécessaire, cependant nous n'avons pas le choix. On applaudit et soutient la démarche de ce projet de loi, afin de redonner le droit aux femmes et aux enfants en attendant que les mentalités évoluent, en attendant que la société arrête de constamment sexualiser le sein nourricier."

Crédit photo : Limky