La situation s'envenime entre les salariés grévistes de Pizzorno Environnement et leur direction après plus de deux semaines de conflit.

La tension est montée d'un cran. Mardi, la direction de l'entreprise privée a assigné dix de ses salariés devant la justice. Ils ont rendez-vous ce mercredi au Tribunal de Grande Instance.

La Direction reproche notamment à ses 10 salariés des "jets de projectiles", de la "diffamation" ou encore un "blocage à la liberté de travailler". Pour le 16e jour de grève, ce mercredi, un rassemblement de soutien est prévu à 10 heures ce mercredi matin devant le Tribunal de Lyon.

L'heure tourne pour Pizzorno

"Nous demandons à Monsieur le Préfet de Région, à Monsieur le Président de la Métropole, aux élu-es métropolitains ainsi qu'aux élu-es des communes de la métropole d'agir auprès de la direction de PIZZORNO le plus rapidement possible", peut-on lire dans un communiqué de Solidaires Rhône.

De son côté, la Métropole de Lyon réclame une médiation. Pour rappel,
si aucune avancée n'est trouvée avant ce jeudi, la collectivité "appliquera les pénalités financières telles que prévues dans le contrat liant la Métropole et Pizzorno, dont la principale pouvant aller jusqu'à 20 euros par poubelle non ramassée".