Ce mardi 28 avril, Edouard Philippe, le premier ministre, était devant l'Assemblée Nationale pour présenter son plan de déconfinement. "Si les indicateurs ne sont pas au rendez vous, nous ne déconfinerons pas le 11 mai", a-t-il prévenu devant les députés.

Le déconfinement ne se fera pas au même rythme et de la même façon partout. Les départements seront différenciés en "vert" ou "rouge" pour le 11 mai.

Déplacements et transports

Le Premier ministre a annoncé que les déplacements sans attestation seront possibles dans un rayon de 100 km autour du domicile. Au-delà, il faudra justifier d'un motif impérieux, familial ou professionnel.

Le port du masque sera obligatoire dans les transports.

Education

Réouverture progressive des écoles maternelles et élémentaires à partir du 11 mai a annoncé Edouard Philippe ce mardi à l'Assemblée Nationale. Les collèges attendront le 18 mai et les lycées début juin. Le port du masque pour les collégiens sera obligatoire mais pas pour les élèves plus jeunes.

Commerces

Les commerces rouvriront à partir du 11 mai avec des règles sanitaires très strictes. La décision sur les bars, cafés et restaurants sera décidée fin mai.

Le télétravail encouragé "au moins pour les trois prochaines semaines"

"Le télétravail devra être maintenu partout où c'est possible au moins dans les trois prochaines semaines pour limiter les transports et les contacts", a expliqué Edouard Philippe. "Pour ceux qui ne peuvent pas télétravailler, la pratique des horaires décalés dans l'entreprise doit être encouragée".

700.000 tests par semaine dès le 11 mai

"À la sortie du confinement, nous serons en capacité de massifier nos tests. Nous nous sommes fixés l’objectif de réaliser au moins 700.000 tests virologiques par semaine au 11 mai. 100% des tests seront pris en charge par l'Assurance maladie. Chaque testé positif sera isolé, tandis que son entourage sera lui aussi testé et isolé", a annoncé Edouard Philippe.

L'état d'urgence sanitaire sera prolongé

"Je proposerai au Parlement d'adopter prochainement une loi qui, en plus de proroger l'état d'urgence sanitaire au-delà du 23 mai, peut-être jusqu'au 23 juillet, autorisera la mise en œuvre des mesures nécessaires à l'accompagnement du déconfinement. Ce projet sera soumis à l'examen du conseil des ministres samedi prochain et sera soumis au Sénat et à l'Assemblée nationale la semaine prochaine", a expliqué Edouard Philippe.

Sport

Les saisons de Ligue 1 et de Top 14 ne reprendront pas, seul le sport individuel autorisé après le 11 mai. "Pour donner aux organisateurs d’évènements de la visibilité, je veux préciser que les grandes manifestations sportives (...), tous les évènements qui regroupent plus de 5000 participants et font à ce titre l’objet d’une déclaration en préfecture et doivent être organisés longtemps à l’avance, ne pourront se tenir avant le mois de septembre", a indiqué le chef du gouvernement.