Cet essai va débuter ce mardi 7 avril en France.

Il consiste à transférer le plasma sanguin contenant des anticorps vers des "patients en phase aiguë de la maladie".

"Le plasma des personnes qui ont guéri du Covid-19 contient ces anticorps que leur organisme a développés. Ces anticorps pourraient aider les patients en phase aiguë de la maladie à lutter contre le virus", peut-on lire dans un communiqué commun de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), l'Etablissement français du sang (EFS) et l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). 

Cet essai clinique, dénommé Coviplasm, sera mené par la professeure Karine Lacombe et le professeur Pierre Tiberghien. 

Des prélèvements ciblés auront lieu dans trois régions : en Ile-de-France, dans le Grand-Est et en Bourgogne Franche-Comté auprès d'environ 200 patients guéris depuis au moins 14 jours.

Les premiers résultats sont attendus d'ici deux semaines.