Lyon 1ERE

TRAFIC DE FAUX PASS SANITAIRES : DES SUSPECTS INTERPELLÉS À LYON ET PARIS

Sophie Tabarie

Sophie Tabarie

Un réseau de faussaires a falsifié plus de 60 000 faux pass sanitaires en usurpant l’identité de médecins et d’infirmiers. Mardi et mercredi, treize suspects ont été interpellés en régions lyonnaise et parisienne.

C’est d’abord un signalement de l’ordre des infirmiers de la Loire et d’un médecin de la Caisse primaire d’assurance maladie qui ont donné l’alerte. Des milliers de pass sanitaires avaient été établis au nom d’un infirmier d’Angers (Maine-et-Loire), alors même qu’il n’avait jamais réalisé de vaccination contre le Covid. L’infirmier avait alors déposé plainte pour le piratage de son compte professionnel.

Un réseau d’escroquerie mis à jour

C’est cette première partie de l’enquête qui a permis de mettre à jour un véritable réseau d’escroquerie. La police judiciaire d’Angers, en charge de l’enquête, a conduit ses investigations jusqu’en région lyonnaise. La juridiction inter-régionale spécialisée (JIRS) de Lyon a alors été saisie, et huit suspects ont été interpellés dans le cadre de l’enquête portant sur des faits d’escroquerie en bande organisée, de blanchiment aggravé, et d’atteinte à un système de traitement automatisé de données à caractère personnel.

Dans le même temps, une information judicaire a été ouverte à Paris car d’autres cas de piratage de comptes professionnels de médecins avaient été signalés. Cinq autres personnes ont ainsi été interpellées. Parmi ces suspects, trois sont soupçonnés d’être des pirates informatiques. Agés entre 22 et 29 ans, ils auraient usurpé l’identité numérique de 35 médecins sur le territoire national pour pouvoir réaliser de faux pass sanitaires. Ces derniers étaient ensuite revendus à des bénéficiaires ou à des revendeurs.