Lyon 1ERE

UN NOUVEAU « BONUS RÉPARATION » SUR LES APPAREILS ÉLECTRIQUES

Aurore Ployer

Aurore Ployer

A partir du 15 décembre prochain, un « bonus réparation » permettra aux consommateurs de faire réparer leurs appareils hors garantie à moindre coût. Le dispositif est financé par un fond inscrit dans la loi Agec (loi anti-gaspillage pour une économie circulaire) votée en 2020.

Inciter à réparer plutôt que de racheter un produit neuf quand il tombe en panne : c’est l’objectif du « bonus réparation » qui rentra en vigueur dans un mois. Son montant, qui varie de 10 à 45 euros, est calculé selon le type d’appareil à réparer : il s’élèvera par exemple à 10 euros pour une machine à café, 25 euros pour un lave-linge, 45 euros pour un ordinateur portable. Il est inutile d’effectuer une demande de remboursement, le « bonus réparation » est déduit instantanément sur la facture.

AUGMENTER DE 20% LE VOLUME DES RÉPARATIONS

Pour bénéficier des remises, il faudra se rendre chez l’un des 500 réparateurs labellisés QualiRépar. 1500 devraient être agréés d’ici 2023 (indépendants, SAV fabricants, SAV distributeurs). Le fond de réparation associé au dispositif est doté de 410 millions d’euros pour six ans. Son financement est assuré par les industriels via des éco-organismes chargés de gérer la fin de vie des appareils.

Les éco-organismes estiment que les forfaits devraient correspondre à 20% du coût moyen de réparation pour que le consommateur ne préfère pas jeter l’appareil plutôt que de le réparer. A terme, l’initiative doit permettre d’augmenter de 20% le volume des réparations, qu’on estime aujourd’hui à 10 millions.

Pour lutter contre l’obsolescence programmée et éviter le gaspillage des ressources, l’État a également mis en place en janvier 2021 l’indice de réparabilité. Par la prise en compte de différents critères, comme le prix des pièces détachées nécessaires au fonctionnement du produit, il aide les consommateurs à choisir un objet plus durable. Cependant, il n’est pas encore visible dans toutes les enseignes.