Lyon 1ERE

TIM BURTON 14e PRIX LUMIÈRE : « VENIR AU FESTIVAL M’A REDONNÉ ENVIE DE FAIRE DU CINÉMA (…) JE ME SUIS SENTI RÉÉNERGISÉ »

Laura Nodari

Laura Nodari

Après avoir reçu le prix Lumière et avant de dire au revoir au public lyonnais à la Halle Tony Garnier, Tim Burton s’est livré à la presse pour échanger sur son ressenti lors de cette consécration ainsi que pour faire le bilan de sa carrière.

Il est bien sûr revenu sur la soirée de remise de prix qui a réuni dans la ferveur un public déchaîné, pour exprimer ce qu’il a ressenti quant à cette ovation : « Quand j’ai revu des extraits de tous mes films hier soir, je me suis senti complètement réénergisé, c’était un peu comme voir sa vie défiler devant ses yeux comme à des funérailles mais en même temps je me suis senti plein d’énergie, plein d’émotions c’était un moment formidable ». Le Festival Lumière lui a permis de voir que son art attire beaucoup de jeunes ce qui le ravit : « on m’a souvent dit que mes films étaient trop sombres pour le public jeune ; mais moi je ne pense pas ça du tout, je pense qu’on peut être attiré par ce cinéma-là, moi-même je l’aimais étant jeune. »

Il a affirmé rechercher la connexion avec son public, faire en sorte que ses films accompagnent leurs spectateurs dans leur parcours de vie jusqu’à parfois les sauver du désespoir. Il vise à créer un refuge pour son spectateur; comme les films qu’il regardait plus jeune le faisaient pour lui : « le fantastique c’était mon sanctuaire, mon refuge… Les films d’horreur c’était l’art où je me sentais le mieux et du coup c’est devenu ce qui m’aide à créer mes univers ».

Tim Burton a remarqué n’être jamais venu à Lyon, la ville de naissance du cinéma mais qu’il n’oubliera pas son passage dans cette ville qui lui a fait ressentir beaucoup d’amour : « J’adore être ici, pas seulement parce que c’est la ville de naissance du cinéma mais parce qu’il y a une vibration intense qui donne envie de créer de faire des choses et en plus il y a ma tête partout sur les murs un peu comme s’il y avait une affiche « wanted dead or alive » a-t-il souligné en riant.

Par ailleurs cette conférence de presse a été l’occasion pour lui d’évoquer son avenir au cinéma :

« Venir au festival m’a presque redonné envie de faire du cinéma, et pourquoi pas de l’indépendant ».

« Pour l’instant je n’ai rien de prévu avec Johnny Depp. En effet, moi je dois partir d’une idée et à partir de là je construis mon cinéma, les histoires et je choisis après les acteurs ».

Il a en outre mentionné le fait qu’il n’est pas prévu qu’il fasse un film Marvel : « Déjà que j’ai du mal avec qu’un seul univers alors imaginez avec les multivers ».

Concernant ses collaborations avec Disney, il ne les renouvellera pas : « Mon histoire avec Disney date de longtemps ; mais Dumbo marque sans doute la dernière fois où j’ai travaillé avec eux car je me suis senti un peu comme Dumbo lui-même c’est un peu autobiographique dans le sens où j’ai vraiment envie de m’échapper du gros cirque dans lequel j’étais ».

De plus, il a remarqué : « Je ne juge pas mes films par rapport à leurs succès ou échecs » et que « certains de mes films c’est comme du bon vin, il faut leur laisser le temps de devenir de bons crus. »

En attendant un prochain film du réalisateur, le public pourra bientôt découvrir la série Mercredi sur Netflix, avec un personnage principal qui lui ressemble beaucoup quand il était adolescent « j’avais le même point de vue qu’elle sur les parents, l’école, la société et j’aurais pu être Mercredi c’est pour ça que j’ai voulu faire cette série ». Cette série comportera huit épisodes d’une durée d’un peu moins d’une heure. Elle sortira en novembre prochain et Tim Burton nous a confié travailler encore dessus.

Pour la cérémonie de fermeture qui a eu lieu ce dimanche, notons que le prix des lycéens a été discerné au film Sleepy Hollow. Quant au réalisateur il a confié avoir comme film préféré de son œuvre : Ed Wood.

Avant de laisser le public de la Halle Tony Garnier devant la projection d’Edouard aux mains d’argent, Tim Burton a déclaré avoir adoré ce festival qui dans sa simplicité existe pour les amoureux du cinéma selon lui. Après cette merveilleuse expérience dans cette ville berceau du cinéma, qui lui a donné tant d’amour Tim Burton a donc affirmé qu’il reviendrait à Lyon !

Découvrez ci-dessous un retour en images de la conférence de presse et de la cérémonie de fermeture du Festival Lumière.

CONFÉRENCE DE PRESSE :

CÉRÉMONIE DE FERMETURE :