Lyon 1ERE

LE FESTIVAL LUMIÈRE EST OUVERT !

Laura Nodari

Laura Nodari

La 14e édition du Festival Lumière a été lancée ce samedi soir, réunissant dans une salle comble 5000 spectateurs et de nombreuses célébrités du septième art.

Comme à son habitude, la cérémonie s’est ouverte sur la traditionnelle entrée des artistes sur le tapis rouge traversant la Halle Tony Garnier sous un tonnerre d’applaudissements des cinéphiles, au son des notes d’Ennio Morricone.

Parmi ces invités prestigieux, on souligne la présence de Louis Garrel, qui s’est fait connaître dans les films de Christophe Honoré, Noémie Merland, un des visages importants du jeune cinéma français, Nicole Garcia, grande réalisatrice et actrice française mise à l’honneur pendant le festival, Sabine Azéma, muse d’Alain Resnais, Marina Foïs devenue l’une des têtes d’affiche du cinéma français actuel mais aussi Leïla Bekhti, une des actrices françaises les plus populaires. On note aussi la présence de Lee Chang-dong, Gérard Jugnot, Etienne Chatiliez, Sébastien Labadie, Alexandra Stewart, Justine Malle, Yannis Kebbab, Laurent Gerra, Gilles Cohen, Samuel Kircher, Gregoire Hetzel, Christian Carion, Hippolyte Girardot, ou encore Costa-Gravas….

Puis la salle a été plongée dans l’obscurité pour projeter une vidéo hommage à Jean-Luc Godard, grand réalisateur de la Nouvelle Vague décédé le mois dernier. 

Thierry Frémaux et Irène Jacob se sont ensuite présentés devant « la plus grande salle de cinéma, éphémère du monde » pour lancer la bande-annonce du festival, donnant un aperçu des plus de 400 séances programmées durant les neuf jours de festivités.

Thierry Frémaux a une nouvelle fois orchestré l’ensemble de la soirée, rappelant à quel point la ville de Lyon peut être considérée comme le berceau du cinéma avec les Frères Lumière qui ont tourné le premier film avec le cinématographe, ce qui fait d’eux les premiers cinéastes du monde. En outre, il a remarqué que l’objectif du festival n’était plus seulement le cinéma classique mais de projeter le cinéma en général sur grand écran, tout en soulignant que projeter des extraits de films (comme de coutume lors de la cérémonie) en fait partie parce qu’ils permettent de voir et revoir des scènes cultes, des images marquantes sollicitant tous nos sens. Par ailleurs, il a prôné l’importance de la restauration de films qui pour lui permet de témoigner de l’histoire du patrimoine d’un pays dans le monde entier !

Les jingles introductifs de l’ensemble des séances de cette 14e édition du festival ont également été dévoilés. Cette année les séances qui auront lieu de jour seront introduites sur les notes de la bande-originale d’Edward aux mains d’argent, tandis que les séances de nuit sur celle de Batman. Une manière de mettre en avant Tim Burton, qui recevra le Prix Lumière vendredi prochain.

Après que le festival a été déclaré officiellement ouvert, en chœur, par les invités et les spectateurs, la scène a accueilli l’équipe du film L’Innocent, réalisé par Louis Garrel. La particularité de ce long-métrage est qu’il a été entièrement tournée à Lyon, pendant quatre mois, faisant de la capital des Gaules un personnage central du film.

Thierry Fremaux en a d’ailleurs profité pour faire une parenthèse avec une vidéo montage de films tournés à Lyon. Ces images ont particulièrement ébranlées le public lyonnais, touché de visualiser ces grands moments du cinéma français encrés dans les lieux de son quotidien. D’autant plus, que ces images ont fait raisonner les paroles vibrantes de Bertrand Tavernier disparu, proclamant son amour pour de Lyon et l’effet de cette ville sur son imaginaire et sa sensibilité.

La cérémonie s’est donc terminée par la projection du film L’Innocent. Que d’émotions, mêlées de rires et de larmes, ce dernier a provoquées ! Le public a intensément réagi et a été enchanté de ce visionnage. Louis Garrel ainsi que le reste de l’équipe du film ont déclaré être profondément émus de voir leur film propulsé devant une salle de 5000 personnes aussi enthousiasmées.

Cette soirée marque ainsi une belle réussite de ce film devant le public lyonnais !