Après avoir recouvert les murs de la Métropole en mars 2019 dans le 3ème arrondissement, Alex Montvernay comparaissait début juin pour "dégradation" et "complicité".

Accompagné de plusieurs militants de l'association Alternatiba ANV Rhône, il avait pour but de dénoncer la pub numérique qui s’installe de plus en plus dans les espaces publiques de l'agglomération.

Rappelons-nous que cet acte écologique avait été soutenu par le nouveau Maire de Lyon Grégory Doucet.

Alex Montvernay risquait pas moins de 2 ans de prison et 30 000 euros d'amende mais il a finalement été relaxé par le Tribunal de Lyon ce jeudi 2 juillet.