A partir de ce mercredi 1er juillet l'Union européenne ouvre ses frontières à 15 nouveaux pays dont la Chine.

Afin de répondre à la crise économique en favorisant une reprise du tourisme mondial, de nouveaux voyageurs sont autorisés à franchir les frontières de l'Union européenne.

Le communiqué officiel publié mardi 30 juin indique que sont concernés par cette nouvelle règle l’Algérie, l’Australie, le Canada, la Géorgie, le Japon, le Monténégro, le Maroc, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, la Serbie, la Corée du Sud, la Thaïlande, la Tunisie ainsi que l’Uruguay. Quant à la Chine, les frontières lui sont ouvertes mais seulement sous condition.

Les États-Unis, pays dont les chiffres augmentent encore quotidiennement, reste toutefois exclu de cette liste. Il en va de même pour certains pays de l'Amérique du Sud où le virus continue de frapper violemment comme c'est le cas au Brésil.

Bien que la situation épidémiologique liée à la maladie Covid-19 est jugée suffisamment sûre pour la reprise des voyages entre ses pays et l'UE, cette décision devra être actualisée toutes les deux semaines en fonction de l'évolution de la situation sanitaire de ces différents pays. La liste élaborée est ainsi amenée à évoluer.

L'OMS, pour qui la pandémie est loin d'être terminée, garde toutefois un certain pessimisme face à cette décision. Elle se heurterait aux derniers chiffres toujours plus conséquent au niveau mondial : plus d’un demi-million de morts et dix millions de cas sont aujourd'hui enregistrés.