Jeudi, le premier ministre Edouard Philippe a annoncé que la responsabilité serait laissée aux départements pour choisir la limite de vitesse sur les départementales. Christophe Guilloteau, président du Rhône, s’est opposé au retour aux 90 km/h.

L’annonce a été faite dans le Progrès ce vendredi. Christophe Guilloteau ne souhaite pas être tenu responsable des accidents qu’un retour aux 90 km/h causerait, bien que le Républicain était à l’origine contre le changement de limite de vitesse.