Le céréalier Paul François, intoxiqué au Lasso en 2004 et qui avait déjà obtenu gain de cause contre la filiale américaine de Bayer en 2012 et 2015, a remporté aujourd’hui une nouvelle victoire.

Monsanto a cette fois-ci été condamné sur la “responsabilité du fait de produits défectueux.” Mais il n’est toujours pas certain que M. François touche les 1 million d’euros d’indemnisation qu’il demandait lors de l’examen du dossier le 6 février. Le communiqué de l'association Phyto-Victimes indique que “Monsanto a contraint la cour d'appel à renvoyer cette question devant le tribunal de grande instance de Lyon, retardant d'autant l'indemnisation. Jouer la montre, en utilisant tous les recours possibles, est une stratégie systématiquement utilisée par la firme Monsanto. Paul François demande donc que cette affaire soit évoquée le plus rapidement possible, afin qu'il puisse être mis un terme à cette procédure.”