Peut-être avez-vous vu ses œuvres sur son compte Instagram ou dans le magazine Vivre Lyon ? Yanis Ourabah est photographe et a immortalisé à plusieurs reprises notre belle ville et notamment par le biais d'un projet qu'il a crée en 2012 : Dance In Lyon.

" L'idée c'est de faire sortir la danse classique des studios de danse pour l'intégrer dans la ville de Lyon et d'utiliser l'environnement et l'architecture de Lyon pour mettre en valeur les danseuses. J'aime jouer sur le contraste de la danse classique et l'environnement urbain moderne lyonnais." nous expliquait-il ce matin dans le Grand Direct. Les photos sont impressionnantes : une image figée dans le temps mais dans laquelle on a l'impression de percevoir tout le mouvement.
Pour Yanis, c'est beaucoup de préparation. Une préparation de la pose évidemment mais aussi de l'environnement pour trouver le lieu qui correspond le mieux à la danseuse : " On prépare la pose qui va être faite et on anticipe la composition de la photo mais il y a toujours une part d'improvisation : c'est la magie de la photo et de Dance In Lyon."

Outre les danseuses, Yanis multiplie les sujets à commencer par Lyon, une ville où tout ou presque est photogénique, même si l'artiste a ses préférences. Le musée des Confluences pour son architecture atypique, le parc de la tête d'or pour son calme, ses paysages et les souvenirs qu'il dégage même si pour Yanis, toutes les rues peuvent être des sujets : " Quand je passe dans une ruelle, une impasse, je me demande souvent comment je peux l'utiliser avec les danseurs." Mais au delà des murs de la ville, c'est la Norvège et la Nouvelle-Zélande qui ont attiré son œil aiguisé. Passionné de montagnes et des grands espaces, il a trouvé des paysages sublimes, gravés à jamais sur sa pellicule et disponible pour vous sur son compte Instagram et pour notre plus grand bonheur.

Travaillant également pour le magazine Vivre Lyon, c'est lors du confinement qu'il a proposé ses photos les plus insolites : des rues de Lyon vides, à l'ambiance unique. " On se retrouve dans des rues qu'on connait très bien : La rue de la république, la rue Victor Hugo la place des Terreaux…
Et on se retrouve avec des photos où il n'y a vraiment personne !
On a comme une impression de fin du monde, d'être seul au monde
." Résultat : des clichés saisissants dans lesquels on a l'impression de redécouvrir notre ville.

Par ailleurs, si certains d'entre vous ont l'esprit photographie, Yanis nous a donné de précieux conseils pour les apprentis photographes. Et pour lui, tout commence par une sortie et de l'exercice : "Rien ne vaut la pratique. Quand je me suis lancé, il n'y avait pas de tutos sur Internet, pas de vidéos sur YouTube et je me suis rendu compte que la théorie c'est bien mais il faut sortir, il faut s'exercer. Prenez votre matériel et baladez vous dans les rues, essayez des choses. Il faut essayer, lire mais en même temps sortir pour pratiquer."

Alors, qu'attendez-vous pour sortir votre appareil ? Envoyez-nous vos plus beaux clichés ! En attendant, retrouvez le travail de Yanis sur son Instagram et sur son site web !