C'est l'une des humoristes montantes du moment. Elle rode, actuellement son nouveau spectacle, sur quelques scènes de France. Juste avant le re-confinement, elle le testait à Lyon sur les planches de l'Espace Gerson. Un one-woman-show étonnant. Si Laura -forte de ses expériences précédentes, notamment au Jamel Comédie Club- maitrise le stand-up comme personne, elle sait aussi embarquer son public dans une histoire fil rouge sans le moindre artifice, ni accessoire.

Tout en soutenant le rythme de ses gags et de ses punchlines souvent un peu provocantes, elle transporte son monde... dans sa chambre à coucher, pour partager une nuit d'insomnie. Une occasion parfaite pour faire connaissance avec les multiples personnages qui trottent dans son imaginaire et qui viennent mettre un joyeux bazar dans son récit...

Et aussi d'aborder ses thèmes favoris : le sexisme, les réseaux sociaux, le mariage, les poils, sa maman... Un voyage incroyable dans le cortex "domengien"...où se croisent la poésie (si, si!) et les messages subliminaux. A découvrir dès... que possible !

Nous avons pu la rencontrer dans sa loge pendant sa séance maquillage. Dialogue vif et décontracté avec cette artiste qui a débuté.. à l'âge de 10 ans "Ouais... je suis une ancienne ! (rires) J'ai débuté complètement par hasard... J'ai répondu à une annonce à cet âge-là, je croyais rejoindre une école... et en fait, c'était un casting pour la Compagnie des salles gosses" Mais comment passer, ainsi, du théâtre classique au stand-up ? " J'aime absolument tout jouer, mais j'ai toujours eu un amour de la comédie. A un moment, j'en ai eu marre des rôles que l'on me proposait en tant que comédienne. A part dans les grandes tragédies, où on peut jouer des rôles-titre, je trouve que les rôles pour les comédiennes sont...nuls ! Les rôles complexes, torturés, qui ont plusieurs aspects, il en existe très peu chez les femmes. Moi j'ai d'autres choses à dire ! Donc, au lieu de me plaindre, j'ai commencé à écrire... " explique Laura.

Laura est aussi auteure d'un livre intitulé "Merci, fallait pas ! le sexisme, expliqué à ma belle-mère " où elle décrit le sujet. Le féminisme est très présent dans son spectacle. "Quand le hashtag #metoo a inondé les réseaux sociaux, j'ai eu beaucoup de discussions avec ma mère.. et les belles-mères de mes ami( e)s... Et je me suis rendue compte qu'il y avait un reel fossé générationnel. Ce sont des femmes qui ont été des militantes, des vraies féministes. Elles sont sorties dans la rue pour défendre l'avortement. Et aujourd'hui, avec ce #metoo elles ont fait un pas en arrière. Elles sont, à l'image de Catherine Deneuve, pour le "droit d'importuner". En même temps, elles ne savent déjà même pas ce qu'est un hashtag (rires) donc je me suis dit que cela pouvait être marrant d'en faire un livre. "

Laura aborde tous les sujets. C'est la force de son nouveau spectacle, qui s'appellera probablement "Une nuit avec Laura Domenge". Elle donne vraiment rendez-vous à tout le monde dans sa chambre... et notamment à toute la bande avec laquelle elle s'était vue confier la mission de préparer un EVJF -enterrement de vie de jeune fille- avec l'aide de whatsapp. Là encore le sexisme ordinaire n'est pas très loin. Mais Laura veille au grain!

Et puis, pilier essentiel de ses réflexions : la pilosité. "Oui, je suis totalement obsédée par mes poils ! (rires) C'était mon très gros complexe quand j'étais petite. Quand j'avais 9 ans, la puberté m'a prise par surprise... J'en ai tellement souffert que je suis vraiment heureuse de pouvoir en parler sur scène "

Retrouvez tout l'univers -et notamment les videos- de Laura Domenge sur son site internet