Ce mardi a eu lieu la conférence de presse sur la thématique Métropole avec Gérard Collomb et Yann Cucherat.

La présence de Julien Ranc, qui est candidat aux élections municipales et métropolitaines à Tassin La Demi-Lune est venu appuyer la candidature de l'actuel maire de Lyon. Quant à elle, la présidente du Sytral, Fouziya Bouzerda est également intervenue pour favoriser le développement des transports et les modes doux afin de rendre la ville plus vivable.

Selon Gérard Collomb, « le problème reste tout de même la pollution dans notre agglomération », car ce dernier souhaite que la ville reste accessible à tous citoyens. Son projet lié à la mobilité est à la fois de rendre la ville attractive par le développement des transports doux et de permettre la création d'espace végétalisé pour rendre la ville plus respirable. L'accessibilité du réseau doit rester également viable par la proximité avec l'aéroport de Saint-Exupéry qui représente 33 nouvelles destinations. C'est un moyen d'attirer les industries et les chercheurs venus du monde entier dans la capitale des gaules afin de favoriser les affaires internationales. Plusieurs projets sont ainsi en cours comme la réalisation du tunnel de Lyon-Turin.

Gérard Collomb, candidat à la Métropole

Mais pour Gérard Collomb, le point important reste de dénaturer le nœud ferroviaire urbain qui devrait désengorger la circulation du nord au sud de la ville. L'objectif principal est ainsi de réouvrir le débat sur les nœuds ferroviaires lyonnais en privilégiant l'étoile à 15 branches. Le deuxième point qui a été abordé concerne l'écartement des flux de transit qui pose un problème. La difficulté reste essentiellement liée à une partie du transit qui circule dans la ville, 15% du trafic comprend des internationaux et des nationaux. Les véhicules ne s'arrêtent pas et ne font que passer d'après le maire actuel de Lyon. Il serait également temps de mettre en place un système de péage urbain qui ralentirait la circulation à l'intérieur de la ville. Désengorger la ville est une priorité à tout prix ! Le but est de détourner l'autoroute A6 et A7 pour que la rocade ne soit pas qu'un lieu de voix de transit national et international des poids lourds en créant une nouvelle voie de passage qui contournerait la ville. Ce contournement de l'agglomération a pour objectif de retrouver un trafic initial.

L'anneau des sciences est conçu pour que de nouveaux modes de transports puissent se développer par la création de nouvelles voies afin que des pistes cyclables puissent se développer, comme fut le cas d'Amsterdam. Il faut désormais boucler le périphérique, passer de l'ouest en est. Le périphérique doit être enterré. En ce qui concerne Julien Franc, il existe également une circulation de transit. Il faudrait arriver à un compromis pour qu'une porte d'entrée soit faite par l'agglomération, mais pour cela, il faut libérer les voieries. Par exemple, pour le 5ième arrondissement, c'est 142 heures de bouchons par an. Il faudrait ainsi la construction du métro E pour le bien être des habitants, mais aussi prolonger le métro B et la ligne A en direction de Meyzieu.

Gerard Collomb souhaite de la sorte davantage utiliser les voies ferrées à 15 branches qu'il nomme comme « RER à la Lyonnaise », car pour lui c'est tirer un profil du réseau ferré. La tarification serait intégrée avec les Tcl. Par exemple, aller de Saint-Germain au Mont d'Or à Saint Priest, le trajet se ferait en une demi-heure, grâce aux nouveaux transports urbains et à la nouvelle tarification. Ainsi, afin de permettre cette organisation, il restera essentiel de développer les trains, les parkings relais et les transports en commun. C'est finalement « une vision d'ensemble » affirme Gérard Collomb. C'est un défi écologique qui doit être relevé. Quant à elle, Fouziya Bouzerda, présidente du Sytral, a conclu en disant que « c'est un projet structuré qui mêle la mobilité douce avec l'utilisation de ses fleuves par le vaporetto, dont deux lignes fluviales, Saône et Rhône. Il y a une vraie ADN ancrée, des modes de transports propres, du Sud jusqu'à Collonges et de finalement connecter cette ADN jusqu'à la cité internationale ».

En résumé, la création de navettes autonomes permettra d'embellir la ville. La marche à pied, le vélo sont autant de moyens qui ont pour but de rendre la ville plus agréable.

Amélie Fortéa