Le patron du groupe LDLC, Laurent de la Clergerie envisage de faire passer ses salariés aux 32h.

Située à Limonest (près de Lyon) l'entreprise compte plus de 900 salariés. L'objectif du PDG de l'entreprise est de mettre en place une semaine de quatre jours, sans baisse de salaire afin de favoriser le bien-être, mais aussi la productivité au travail.

Cette décision permettra notamment à LDLC, spécialisée dans la vente en ligne de matériel high-tech, de recruter davantage de collaborateurs.

Selon le PDG, cette décision n'est en aucun cas liée au covid-19.

Des négociations doivent avoir lieu en janvier 2021 pour entériner, ou non, cette réduction du temps de travail. Cette dernière pourrait même être accompagnée d'une hausse des rémunérations, en raison de la bonne santé économique du groupe.