Alexandre, le policier agressé le week-end dernier alors qu’il rentrait chez lui avec sa femme, a expliqué à BFMTV comment la scène s’est déroulée.

“Je croise ce véhicule qui commence à faire le pâté de maison et le temps d'arriver devant le digicode, on voit arriver une douzaine de personnes qui sont en train de nous chercher", raconte-t-il. D’après son récit, il aurait alors été insulté “d’enc**é de flic”. 

Puis vinrent les violences physiques l'ayant conduit à l’hôpital. “J’ai dû subir une quarantaine de coups de pieds derrière la nuque et la tête. Et à chaque coup, je sentais soit mes vertèbres craquer, soit ce début de flottement où vous commencez à être KO, à vous sentir partir. À chaque coup, je commençais à me dire, est ce qu’à la prochaine je vais finir tétraplégique ou est-ce que je vais juste mourir. Je me disais qu'il fallait que je tienne encore un coup, puis encore un coup, étape par étape. Jusqu'au moment où je n'ai plus pu. Je me suis résigné et me suis dit que c'était la fin.”

Alexandre pense que son agression est une vengeance liée à sa fonction de policier. Opéré, il s’est vu prescrire 45 jours d’incapacité totale de travail (ITT).