Voilà déjà six semaines que le procès Air Cocaïne se tient à la cour d’assises d’Aix-en-Provence. Après un réquisitoire de près de neuf heures ce lundi 1er avril, l’avocat général Marc Gouton a demandé des peines allant jusqu’à 25 ans de prison ferme.

L’arrestation des deux pilotes rhônalpins Bruno Odos et Pascal Fauret date déjà du 19 mars 2013. 700 kilos de cocaïne retrouvés dans les bagages d’un jet privé à Punta Cana, après deux autres vols similaires suspects. Une affaire qui embourbe pilotes, trafiquants, et gérants de société aérienne, et dont les rebondissements ont amené, lundi, à un réquisitoire aussi long qu’un vol transatlantique.

C’est le Stéphanois Ali Bouchareb, présumé “Ryan” commanditaire des vols, qui écope de la plus lourde réquisition : 25 ans de prison ferme. Pierre-André Dreyfus et Fabrice Alcaud, dirigeants de SNTHS, obtiennent chacun 7 ans. Quant aux pilotes, ils font face eux aussi à 7 ans de prison ferme.

Selon Marc Gouton, il est impossible que les deux hommes n’aient pas eu connaissance du contenu des valises qu’ils ont emmenées dans les airs. Plus encore, il affirme que les accusés, appelés “binôme d’innocents” par leur avocat Me Dupond-Moretti, ont agi en tant que participants direct du trafic. Le verdict devrait être rendu en fin de semaine.