Cette femme de 45 ans, effondrée par ses dettes, avait envoyé plusieurs lettres de menaces à des agences bancaires en 2017 et 2018.

Juin 2017 et septembre 2018 : des agences bancaires reçoivent huit lettres de menaces, dont trois remplies de poudre blanche et de menaces islamistes. La poudre a depuis été identifiée comme du bicarbonate de soude, mais la panique qu’elle avait provoqué est bien réelle. Les forces de l’ordre avaient à chaque fois établi un périmètre de sécurité.

La suspecte a été interpellée mardi dans le septième arrondissement de Lyon et placée en garde à vue. Elle a avoué les faits et expliqué qu’elle espérait voir les agences fermer afin de lui donner un répit dans le remboursement de ses emprunts. Elle comparaîtra devant le tribunal en octobre.